Construction de la serre

Cela faisait 5 ans que nous voulions créer une belle serre pour mieux traverser les hivers, répondre à la demande croissante de paniers en AMAP
et accueillir décemment nos clients .

Après de nombreux dossiers administratifs, et notamment grâce à nos revenus fixes d'AMAP, à de gros emprunts et à une "Aide à l'Investissement et à la Modernisation des Exploitations" du Conseil Général des Alpes Maritimes, axée sur la production des cultures agricoles, c'est en 2009 que nous avons commencé à reniveler notre petit terrain pour pouvoir y construire une serre, enfin plus exactement un grand tunnel à 3 chapelles.

Nos moyens, malgré tout n'étant pas suffisants, nous avons décidé de tout construire nous mêmes en plus de notre travail quotidien d'agriculteurs.


La galère des murs de soutainement

Nanard, copain de toujours

L'ossature prend forme

Le climat a parfois été rude

Les compagnons de la fondation !

L'expèrience du montage de Nino Valerioti

On commence à couvrir

Nik aux voiles

Pierre aux voiles

Manda manda !

Notre premier repas sous la serre

Ca y est, on plante !



Il pleuvait des cordes en ce début d'année 2009 et la construction des murs de soutainement destinés à supporter le nivellement du terrain n'a pas été une mince affaire.

Heureusement, des amis sont venus nous prêter main forte, copains géomètre, maçon ou plombier du dimanche à la retraite, amapiens et wwoofers bénévoles, paysans ayant déjà monté leur serre eux mêmes ...
Tous les conseils et coups de mains ont été très appréciés.
Mais tout avançait lentement et ce n'est qu'en 2011 qu'on a enfin couvert les chapelles avec grand bonheur.
Un nouvel espace de protection pour nos cultures !

 

Aménager pour l'accueil

 

Afin de compléter nos revenus pour arriver à rembourser nos dettes,

nous avons alors décidé de créer un lieu d'accueil pour faire partager notre passion des cultures nourricières dans la serre.


Aidés encore bénévolement de quelques vieux amis, nous avons "bricolé" quelques aménagements maison pour accueillir les passionnés de nature.

Pari un peu fou, car cette fois-ci, sans aucune aide financière, mais avec le soutien administratif de "Bienvenue à la ferme", association labellisée de la chambre d'agriculture.